10e sommet Accord-cadre : les chefs d’Etat décident de s’attaquer aux causes et aux facteurs de conflit dans la région

Publicités

 

 

 

Dieumerci Diaka

 

 

 

 

Les chefs d’Etat et de gouvernement qui ont participé au sommet du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ont décidé jeudi 24 février de s’attaquer efficacement aux causes et aux facteurs de conflit et d’instabilité dans la région.

Ils l’ont dit dans l’une des résolutions adoptées à la fin du sommet qui s’est tenu à Kinshasa du 22 au 24 février à Kinshasa.

Ils ont aussi adopté d’autres résolutions portant notamment sur la promotion du dialogue et des processus politiques inclusifs, le renforcement de la coopération sécuritaire et judiciaire contre les forces négatives, la promotion de l’intégration régionale ainsi que la promotion du rôle des femmes, des jeunes et de la société civile.

La rencontre a également permis aux parties prenantes à réaffirmer leur détermination dans la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba.

« Les Chefs d’Etat et de gouvernement réaffirment qu’ils ont fermement résolu à mettre en œuvre, pleinement, l’Accord-cadre, qui permet de s’attaquer efficacement aux causes et aux facteurs de conflit et d’instabilité dans la région. Se félicitent de l’adoption de la Stratégie des Nations unies pour la consolidation de la paix et la prévention et le règlement des conflits dans la région des Grands Lacs 2020-2030 et appellent instamment à la mise en œuvre rapide de son plan d’action 2021-2023 », indique le communiqué final reprenant des résolutions.

Selon le président de la RDC, sa politique du dialogue et de la main tendue envers les pays voisins qui sous-tend son action diplomatique est déjà porteuse de quelques avancées.

Laisser un commentaire