Lubumbashi : un ultimatum de 48 heures lancé à Jean Marc Kabund pour démissionner

Publicités

 

Nancy Manuana

 

La jeunesse de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), fédération de Lubumbashi dans le Haut-Katanga lance un ultimatum de 48 heures à Jean- Marc Kabund pour officialiser sa démission au poste de Premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Ils l’ont dit lors d’une marche de soutien au président Félix Tshisekedi et à la Garde Républicaine (GR) organisée dans le Haut-Katanga, ce mercredi 19 janvier 2022.

À la fin de cette manifestation, Danny Kabongo, président de la jeunesse du parti présidentiel, s’est confié à la presse.

 » L’UDPS reste un et indivisible avec un seul chef qui est Félix Tshisekedi Tshilombo. Si les combattants ont accepté de marcher sous la pluie, c’était pour dire non à Jean-Marc Kabund qui veut s’égaler au chef de l’État. Nous enfants de l’UDPS, nous restons un et indivisible, unis tous derrière le président de la République, le chef de l’État Félix Tshisekedi. Et les combattants de l’UDPS se sont engagés déjà à préparer les élections de 2023 où Félix Tshisekedi est déjà gagnant. Kabund n’est pas un petit dieu, c’est un combattant comme nous qu’on a élevé au milieu de nous. Le nom Tshisekedi reste un nom saint, immortel dans nos mémoires, dans nos pensées, dans la lutte de ce parti. Comme il a trouvé lieux de faire son chemin seul, il a démissionné, bonne chance à lui et on lui accorde encore 48 heures qu’il démissionne au sein du parti et du poste de Premier vice-président à l’Assemblée nationale », a-t-il lâché.

Par conséquent, Danny Kabongo félicite les députés nationaux ayant désavoué Jean-Marc Kabund et les appelle à proposer un remplaçant.

« Je loue nos députés nationaux qui ont fait une déclaration hier et je demande encore une fois de plus à ces députés nationaux de choisir déjà quelqu’un pour remplacer Kabund à la première vice-présidence de l’Assemblée nationale. À partir de ce mercredi 19 janvier 2022, nous oublions Kabund dans nos mémoires et sa page est tournée pour toujours », a-t-il renchéri.

À propos de la GR, Danny Kabongo souligne que toucher à ces militaires, c’est toucher au chef de l’État.

« Si toi réellement, tu es combattant de l’UDPS, tu touches aux gens qui gardent le chef de l’État, nous soutenons sans faille la garde républicaine qui constitue le bras droit du chef de l’État. Nous demandons à tous les commandos qui sont derrière le chef de l’État d’être calme parce que derrière eux, il y a tout un peuple, il y a tous les combattants de l’UDPS qui les soutiennent, nous sommes unis et nous ne serons jamais divisés », conclut-il.

Malgré l’interdiction de la manifestation par la mairie de Lubumbashi, les jeunes de l’UDPS ont entamé leur marche à la place de la poste au centre-ville de Lubumbashi. Ils ont traversé les avenues Lumumba, de la révolution, Kasa-Vubu pour terminer par la chaussée Laurent Désiré Kabila.

Laisser un commentaire