21e session de la CEEAC : La situation sécuritaire au menu des échanges

Publicités

 

 

 

Sarah Bukasa

 

 

39 ans depuis sa création, la XXIe session de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale s’est ouvert ce lundi 25 juillet à Kinshasa. Le thème est la santé, l’éducation et la culture et le lieu choisi est la Cité de l’Union Africaine.

Plusieurs chefs d’État et de gouvernement sont attendus, dont la bonne partie se trouve déjà dans la capitale congolaise.

C’est le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui assure la présidence de cette communauté sous regionale.

 

 

Quid de la CEEAC

 

La Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale fut créée le 18 Octobre 1983 à Libreville au Gabon.

Elle fut créée pour le développement économique, social et culturel de l’Afrique en vue de la création des structures régionales pouvant aboutir à un marché commun.

Ayant son siège à Libreville, son objectif est d’assurer l’autonomie collective, de relever le niveau de vie de ses populations et de maintenir la stabilité économique grâce à une coopération harmonieuse visant la création d’un marché commun.

La CEEAC comptait à sa création les membres suivants ; Angola, Cameroun, Burundi, RCA, RDC, Guinée Équatoriale, Sao Tome et Principes et le Tchad.

Trois institutions composent la CEEAC au nombre desquelles, il y a la Conférence des chefs d’État et de gouvernement, le Conseil des ministres et la Cour de justice.

Pour rappel, c’est à Kintele, au Congo Brazzaville que le chef de l’État Rdcongolais avait pris le bâton de commandement succédant ainsi à Denis Sassou N’Guesso.

Laisser un commentaire