2e table ronde de Muanda : Didier Budimbu satisfait de l’accord entre les pétroliers et les communautés locales

Publicités

 

Sarah Bukasa

 

 

Un atterrissage en douceur, c’est le vœu ardent émis par le numéro un des Hydrocarbures, Didier Bidimbu, aux représentants des communautés locales et responsables des entreprises pétrolières pour accorder leurs violons.

Ce qui devrait constituer le clou de la Table ronde de Muanda dont les travaux se clôture, selon le programme établi, ce samedi. C’est jusqu’au bout de la nuit que Didier Budimbu y veillait afin de parvenir au résultat escompté pour le plus grand bien collectif.

Didier Budimbu, qui séjourne depuis jeudi dans la cité côtière, a été investi de cette mission par le chef du gouvernement Sama Lukonde sous l’impulsion du chef de l’État Felix Tshisekedi afin de doter les sociétés pétrolières et les communautés locales d’une feuille de route en vue de restaurer un climat harmonieux favorisant une bonne cohabitation.

L’objectif étant daccompagner le territoire de Muanda et lui garantir son développement afin qu’il tire légitiment

profit des retombées positives de l’exploitation pétrolière, comme le suggérait le ministre des Hydrocarbures.

Insistant sur le fait que cet accompagnement tient évidemment compte des facteurs garantissant les meilleurs conditions de développer les affaires dans un climat apaisé.

Le tout est de rassurer les entreprises pétrolières qui oeuvrent dans cette cité côtière de Muanda a y demeurer autant faire se peut.

Ils étaient près de 200 participants aux différents ateliers en prélude de la Table ronde les trois premiers jours de la semaine qui s’achève. Seuls 50 sont restés pour procéder à analyser, harmoniser et adopter les recommandations et résolutions de cette rencontre dite de tous les espoirs annonçant des lendemains meilleurs.

Comme on le voit, les deux parties en présence ont montré tout l’intérêt et leur détermination à enterrer la hâche de guerre.

Les notables de Muanda remercient le chef de l’État et on salué la bravoure et le courage du ministère Didier Budimbu qui veille pour que les intérêts de chaque partie soit respectés.

Didier Budimbu, loin du confort de ses bureaux, a bien voulu participer activement aux discussions pour les encourager à œuvrer pour la paix, gage de développement.

Laisser un commentaire