RDC : Bahati Lukwebo serait-il le diable aux côtés de Tshisekedi ? (Tribune d’une Journaliste indépendante)

Publicités

 

 

La crise est aux portes de l’Union Sacrée de la Nation à la lumière de derniers événements observés en République Démocratique du Congo.

Alors que Joseph Kabila avait été traité de tous les noms après avoir écarté l’actuel président du Sénat dans la gestion de la chose publique, plusieurs personnes à ce jour pensent que l’autorité morale du Front Commun pour le Congo ( FCC) avait raison par rapport à ses décisions d’écarter Bahati Lukwebo. Ce dernier est doté d’un caractère félin et souvent qualifié par ses adversaires de « roublard ».

L’homme n’a jamais changé et aujourd’hui son attitude moins innocente au sein de l’Union Sacrée est à plaindre.

La venue du speaker de la chambre haute du Parlement aux côtés de Félix Tshisekedi semble voler en éclats tous les espoirs suscités par l’Union Sacrée pourtant cette vision du Chef de l’État devait tenter de refonder l’action gouvernementale après plusieurs mois d’inertie et remettre le pays sur les rails, mais c’était sans compter sur les hommes aux âmes d’État à même de matérialiser la vision du  » Peuple d’Abord ».

L’agenda noir de Bahati Lukwebo !

Modeste Bahati n’est qu’une souris naine, qui s’est fait des députés nationaux et provinciaux sur fond de corruption érigée en mode de gestion dans le régime précédent.

Bahati Lukwebo a tout perdu, il ne lui reste que l’orgueil. L’ancien ministre de l’économie nationale prétend être leader dans le Kivu alors qu’il n’a jamais pu se faire élire dans son Kivu natal. D’aucuns pensent qu’il est un poids de trop pour le régime actuel.

Il a pu placer ses hommes de « confiance et non de compétence » dans des postes stratégiques lors de la mise en place du gouvernement de l’Union sacrée. Ses hommes sont à la tête d’importants ministères que leur autorité morale avait occupé auparavant dans un seul et unique but de contrôler l’économie du pays.

Bahati Lukwebo n’a pas pu se cacher longtemps, les masques sont tombés en moins d’une année après son grand retour aux affaires.

Tenez ! à l’arrivée de Claudine Ndusi, membre de l’AFDC-A au ministère du travail, un véritable chasse à l’homme des personnes qui ont été nommées dans différentes structures de ce ministère sous le règne de l’ancienne Ministre de l’emploi.

Claudine Ndusi est allée même limoger le Directeur Général de l’INPP et de la CNSS en remplacement des membres de L’AFDC-A et depuis c’est la débandade totale au sein de la CNSS depuis l’arrivée du nouveau DG a.i en remplacement d’Agnès Mwad.

L’homme veut toujours avoir la part du lion dans le partage de la gestion Publique, la dernière en date est celle des élections des gouverneurs et vice gouverneur où le speaker de la chambre haute a pu arracher plusieurs provinces pour son regroupement politique.

Les griffes de celui qui a fait croire à l’opinion qu’il serait enfant fidèle auprès du Président de la République se laissent voir en nombre depuis que son Ministre de l’économie est tombé à l’Assemblée nationale.

D’après une source sûre contactée par notre rédaction, le principe de l’œil pour œil dent pour dent règne au sein de l’AFDC-A où Didier Okito membre influent de ce regroupement politique tient également à faire tomber le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur Daniel Aselo par une motion de défiance déposée le lundi 4 avril 2022 au Bureau de l’Assemblée nationale.

Tout porte à croire que Bahati Lukwebo est derrière cette vaste blague ,car l’économie de la RDC n’était pas dirigée par Jean-Marie Kalumba mais plutôt par le président du Sénat étant un ancien locataire de ce ministère, il s’y connait de bout en bout.

Dans toute histoire ressemblant à un quiproquo, Bahati Lukwebo serait-il le vrai espion pour faire échouer le président de la République dans sa mission peuple d’abord ? Wait and see !

Il est temps que le Chef de l’État tire toutes les conséquences en restructurant l’Union Sacrée pour lui donner un second souffle avant les élections de 2023 qui pointent à l’horizon.

Laisser un commentaire