Affaire SADA Motors : encore un scoop raté contre le ministre des Finances, l’homme reste intégre !

Publicités

 

 

Rédaction

 

Notre rédaction a lu comme tout le monde, ce 17 février 2022, sur plusieurs plateformes digitales, une lettre contre-signée par Monsieur Jacky Kazadi, et Yves Ndumbi, respectivement, Directeur général, et Directeur commercial de la Société Africaine de Distribution Automobile « SADA MOTORS RDC sas », s’adressant au Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

D’apres nos sources proches du cabinet du ministère des Finances qui constate que les vrais instigateurs de cet acte d’un bellicisme et d’une barbarie qui ne riment à rien, instigateurs du reste non autrement identifiés qui ont fait fuiter cette lettre, tentent vainement de manipuler l’opinion publique, pour jeter de l’opprobre sur le ministre des Finances dont la communication faite sur les ondes de la Radio Top Congo aurait pour motivation essentielle selon certains internautes (indiscutablement éblouis par une illusion d’optique), l’envie de vouloir faire accepter à la CENI, la société susmentionnée qui appartiendrait à un frère biologique du Ministre des Finances, en ce qui concerne l’achat des véhicules.

En vue de lever toute équivoque à cet effet, voici quelques précisions reçues auprès de nos sources dignes de foie pour éclairer la lanterne des uns et des autres :

1. Le Bureau central de coordination (BCECO) avait initialement proposé un appel d’offres restreint avec les sociétés SOKIN, CONGO MOTORS, et CFAO. C’est l’autorité des marchés publics qui a finalement exigé un appel d’offres international, auquel SADA MOTORS, société qui appartiendrait au ministre des Finances n’a même pas postulé.

2. La communication faite par le ministre des Finances sur TOP CONGO FM, avait pour but de donner la bonne information, avec des chiffres exacts et dates à propos de différents décaissements opérés au profit de la CENI pour lui permettre d’accomplir sa noble mission, qui n’est secret pour personne et non de salir l’image de cette institution de la démocratie.

3. La lettre de la Société « SADA MOTORS RDC », publiée dans l’intention de distraire l’opinion n’a aucun lien avec la communication du ministre des Finances qui a simplement présenté les chiffres sans dénigrer la CENI ni son président avec qui, il entretient de bonnes relations.

4. Si nous devrions nous cramponner sur un raisonnement, intellectuellement, et humainement irrationnel, le ministre des Finances, en sa qualité d’autorité de tutelle du BCECO, et de la DGCMP, il donnerait ipso facto, et surtout toutes les affaires cessantes, des instructions péremptoires aux Directeurs Généraux de deux entreprises concernées pour accorder ce privilège à Jacky Kazadi, sans tergiversations, et sans perdre du temps inutile à parler sur Top Congo FM, ce qu’il n’a pas fait et ne pourra jamais faire car il prône la transparence dans sa gestion.

5. Pour ceux qui ont lu méticuleusement la lettre écrite par CONGO MOTORS RDC, nulle part, elle fait allusion de manière particulière, ou spécifique à l’achat des véhicules de la CENI, en revanche, elle sollicite simplement un rendez-vous avec le Président de cette Institution pour une offre qui met en exergue le catalogue d’une avalanche de produits et services dont elle a la latitude d’offrir.

6. Par manque d’arguments pour contredire le ministre des Finances concernant la surfacturation du prix réel des véhicules, ces personnes, visiblement mal intentionné, préfèrent choisir le raccourci, en montant des affabulations pour diaboliser, et donc discréditer le ministre des Finances au sein de l’opinion avec délectation morose.

7. La communication faite par le ministre des Finances sur Top Congo ne fait l’objet d’aucun doute, car, ses preuves tangibles ne laissent aucune possibilité à quiconque de s’y opposer sans être ridicule.

8. Le Cabinet du ministre des Finances dénonce et met en garde tous ces manipulateurs de l’opinion publique dont le style onirique insinuant la méchanceté à caractère machiavélique, les cloue implacablement eux-mêmes au pilori, car le peuple congolais n’est plus dupe.

Au demeurant, il sied de condamner ici, et maintenant avec fermeté, la mauvaise volonté des détracteurs du ministre des Finances, Nicolas Kazadi, de vouloir sacraliser l’inversion de l’échelle des valeurs et des vertus cardinales pouvant faire ombrage à la matérialisation de la vision du président de la République Felix Antoine Tshisekedi Tshisekedi ayant pour finalité le bien-être du peuple congolais.

À ce sujet, le ministre des Finances qui travaille nuit et jour, et surtout avec loyauté pour permettre au Garant de la Nation de faire aboutir sa vision, ne ménagera aucun effort, dans le cadre des attributions relevant de ses missions régaliennes.

Enfin, le Cabinet du ministre des Finances que nous avons interrogé exhorte toutes les Congolaises et tous les Congolais à continuer à faire confiance au gouvernement des warriors piloté par le Premier ministre Sama Lukonde qui peaufine inlassablement des stratégies visant le développement pérenne de la République démocratique du Congo pour un avenir meilleur.

Laisser un commentaire