Ass. Nat. : Vital Banywesize exhorte la jeunesse congolaise à ne pas servir de marchepied aux prédateurs

Publicités

 

Dieumerci Diaka

 

 

Les consultations nationales de la jeunesse congolaise ont été lancées ce lundi 27 décembre, dans la salle des Spectacles du Palais du peuple.

À l’absence du speaker de la chambre basse du Parlement c’est le député Vital Banywesize, 2e vice-président de cette institution qui a donné le go de ces assises placées sous le haut patronage du Chef de l’Etat et qui durent 20 jours à travers tout le territoire national.

À cette occasion, l’honorable Banywesize a dit que Kinshasa va bientôt vivre une série de consultations qui vont s’étendre à travers toute la République, selon le calendrier qui sera communiqué par le bureau du Conseil national de la jeunesse de la RDC ; lesquelles vont consister à récolter les desiderata de tous les jeunes dans la diversité congolaise afin de les couler sous forme d’un programme national de la jeunesse congolaise.

Cependant, a-t-il regretté, que « la jeunesse congolaise, qui représente plus de 70 % de la population globale, est souvent laissée pour compte et à la merci des prédateurs qui n’ont besoin d’elle que pour atteindre des fins politiciennes ».

Raison pour laquelle il a exhorté cette dernière d’éviter de servir de marchepied en devenant des instruments qui facilitent l’ascension des ravageurs qui ne veulent pas l’émergence de la jeunesse congolaise.

« Ainsi, l’heure a sonné pour que cette jeunesse prenne conscience de ses responsabilités en se rangeant derrière la vision du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, qui place les jeunes au centre de son action. Et dans ses interventions, le chef de l’Etat ne cesse de souligner que l’avenir de ce pays repose sur la jeunesse », a déclaré le 2e vice-président de la chambre basse du Parlement.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a, de son côté, dit qu’il reste très attentif aux problèmes des jeunes et s’inscrit dans la même logique que celui du président de la République visant à considérer le dynamisme des jeunes comme un atout, une force dont toute gouvernance a besoin.

Le président national du CNJ, William Mukambila, a fait savoir que ces consultations visent à favoriser un plaidoyer commun pour les jeunes qui représentent plus de 70 % de la population congolaise.

« Ces consultations vont permettre à ce qu’il y ait une véritable collaboration entre les jeunes et les autorités du pays et faire valoir notre jeunesse tant sur le plan national qu’international. Elles permettront à notre jeunesse d’être unie, forte et capable de faire entendre sa voix pour sa participation dans les instances de prise des décisions en RD Congo », a-t-il indiqué.

Laisser un commentaire