Assemblée nationale : Christophe Mboso taxé de voyou par Delly Sessanga lors d’une plénière tendue ce vendredi

Publicités

 

Rédaction

 

Une plénière tendue ce vendredi à l’Assemblée nationale. Le député Delly Sesanga a sévèrement critiqué la gestion de la question du budget 2020. Du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, il a dénoncé la « délinquance financière » dans le chef des autorités du pays. Terme qui n’a pas plu à Christophe Mboso qui a demandé au président d’Envol de retirer ses propos.

Suite au refus de ce dernier, le président de la chambre basse n’y est pas allé de main morte: « Retirez ces propos… C’est vous qui êtes délinquant alors ».

« Nous n’avons pas de loi de finances dans ce pays. Tout est fait dans la délinquance financière. Une gouvernance à col blanc de ceux qui gouvernent ce pays. Le parlement fait semblant de faire une loi de finances, que le gouvernement détricote derrière.

Dans ces conditions, le peuple congolais ne peut rien attendre d’un budget qui est voté dans ces conditions si on ne sanctionne pas ceux qui gouvernent et qui détournent les crédits qui sont alloués au parlement à des tâches d’intérêts collectifs », a expliqué Delly Sesanga, au sortir de l’Hémicycle.

Et d’ajouter:

« Ce parlement est devenu une religion avec un pape qui ne croit en rien. C’est un parlement où le débat n’a pas lieu. On m’a retiré la parole sur le fait d’avoir dénoncé la délinquance des autorités publiques dans les détournements des fonds publics par rapport aux affectations qui leur sont assignées. C’est une gravité extrême dans un pays, une démocratie ».

Laisser un commentaire