Beni : la matinée politique de l’UDPS/Tshisekedi dispersée par la police à Kasindi

Publicités

 

 

Jackson Bagheni

 

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tshisekedi) parti du pouvoir, a appelé dimanche 30 janvier 2022 à une matinée politique à l’hôtel Poa de Lubiriha, en guise de décrisper la crise de légitimité et d’incohérence notoire qui s’illustre auprès des membres du comité démissionnaire, dans la cité de Kasindi dans le territoire de Rwenzori.

L’ancien dirigeant Bukasa wa Bukasa et sa volonté supposée de s’accrocher au pouvoir se disputent avec Monsieur Ngoyi Nyema Rubain la présidence du parti sur fond des conflits d’ordre économique. Cette activité a été interdite sur une instruction décisive de l’administrateur militaire du territoire de Beni le Colonel Euta Omeonga Sharles, au regard d’énormes intentions insurrectionnelles et également suite au non-respect de la formalité procédurale, lorsqu’il s’agit d’une manifestation publique pendant la période de l’état de siège.

Cependant, vers midi, heure locale, le commandant cité de la PNC commissariat de Kasindi, le colonel George Ngongela Ngobtelongo a été déployée sur le lieu de la mobilisation donc, à l’hôtel Poa pour disperser les militants de l’UDPS/TSHISEKEDi qui s’apprêtaient à rejoindre leur siège au quartier Majengo, en vue de s’entretenir avec certains cadres de cette formation politique en provenance d’Oïcha.

Lors de cette dispersion, la technicité de la police a minimisé les dérapages, et aucun dégât matériel ni humain n’a été enregistré.

Nonobstant que, les choses n’ont pas évoluer telles que préalablement planifiées, quelques sympathisants de ce parti politique historique du pays, ont dénoncé la conjuration hérétique qui s’observe actuellement, et ces derniers se sont révélés optimistes pour ce qui est du processus de la décrispation des manœuvres dilatoires qui constituent un véritable plan des belligérants dans l’objectif de freiner les intérêts communs de la base.

Pour le mouvement faisant foi au comité local de sécurité, toute les manifestations publiques ou soit encore des rencontres confidentielles de l’UDPS/Tshisekedi sous fédération de Kasindi, ne sont permises jusqu’à nouvel ordre. Ce là, dans la marge de préserver la tranquillité sociocommunautaire

Laisser un commentaire