COP26 : Les autorités congolaises disent espérer participer, cette fois, à une COP pragmatique.

Publicités

Le sommet de la COP26 sur le climat, qui s’ouvre ce lundi 01 novembre à Glasgow en Ecosse est décrit comme la « dernière chance » de parvenir à maîtriser le changement climatique. Six ans après avoir signé l’accord historique de Paris, les pays signataires sont sommés de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre. Pour les experts de l’ONU, ce sommet est décisif car le monde est « loin du compte » pour éviter un réchauffement catastrophique de la planète.

Cet événement qui rassemble près de 30 000 personnes venues de 196 pays, suscite tant d’attentes, d’espoirs.

La cop26 constitue un test de crédibilité pour ce traité international puisqu’elle montrera si son principe fondateur fonctionne : à savoir pousser les pays à accroître tous les cinq ans – au moins – leurs engagements climatiques, afin de parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050.

Cop26 RDC se veut un «pays solution» aux changements climatiques dans le monde.
Les autorités congolaises disent espérer participer, cette fois, à une COP pragmatique.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a présenté jeudi les ambitions du pays pour la COP26, Le pays, qui abrite la deuxième plus grande forêt tropicale du monde après le Brésil, est un réservoir de carbone et une réserve de biodiversité d’importance mondiale. C’est aussi une barrière naturelle contre la propagation des maladies zoonotiques (transmises aux humains par des animaux).

Dieumerci Diaka

Laisser un commentaire