Drame à Matadi kibala : Le Coordonnateur du Cadre de Concertation National de la société Civile de Cœur avec les Victimes

Publicités

Faisant suite au drame survenu ce mercredi 2 février 2022 au marché de Matadi kibala, dont le bilan macabre fait état de 26 personnes tuées par le câble de haute tension de la SNEL. Le coordonnateur national du CCNS-rdc, Danny Singoma s’est dit très touché et inquiet par ce drame qui nous plonge dans un deuil marqué par des interrogations, la colère, la douleur et l’indignation.

« Admettons que, c’est à cause de la foudre qui a frappé la ligne électrique que tout cela est arrivé. Mais pourquoi le câble n’a décimé que des pauvres vendeuses et vendeurs de cette partie. C’est vrai que le marché est érigé à un endroit inapproprié, sous la ligne haute tensio. Mais pourquoi les vendeuses et vendeurs sont là? Qui autorise le fonctionnement d’un marché ? Pourquoi, malgré tous les dégâts connus à cet endroit, il n’y a jamais eu des solutions? Lors du Conseil des Ministres du 07 janvier 2022, le President Félix Tshisekedi a expressement demandé la de localisation de ce marché de Matadi Kibala. Pourquoi cela n’a pas été suivi d’effets 3 semaines après ?
La société civile soutient qu’il s’agit d’un cas de négligence et d’absence de l’autorité de l’Etat.
Il est important que l’Etat et la SNEL assument leurs responsabilités et dédommagent les familles des victimes »a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que,

« Il faut procéder à une enquête pour établir les responsabilités de savoir, pourquoi l’état n’a pas su empêcher la continuité de ce marché malgré les décisions prises au conseil des ministres dun07 janvier 2022 qui reconnaissait que ce marché est un danger?

Nous appelons toutes les organisations de la société civile à s’impliquer dans cette affaire pour des solutions idoines de la part du gouvernement. Les familles des victimes doivent etre indemnisées. Ces pauvres citoyennes et citoyens mortbau frontbde la survie. Morts au champ d’honneur. Leur marché cest leur terrain de lutte. Il est temps de penser comment véritablement soutenir les porteurs de l’économie informelle. Mais aussi au système de prévention et de gestion des catastrophes sur.lensemble du territoire national. « , a-t-il dit.

Rappelons que le Chef de l’État, Félix Tshisekedi après être descendu sur la place a instruit le premier ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la prise en charge des obsèques de ces personnes.

Rémy Mbuyi

Laisser un commentaire