Élection des Gouverneurs : Le chantage du candidat KAOZI mis à nu!

Publicités

 

 

Sarah Bukasa

 

 

 

L’élection des gouverneurs qui se pointe à l’horizon suscite déjà des vives tensions dans le chef des candidats.

C’est le cas de la province du Tanganyika où un Kaozi fait du chantage à d’autres candidats au nom du président de la République.

Pour Maitre Kabinda Ngoy Alex, candidat à ces élections, avocat d’affaire et Professeur de droit, tous les candidats doivent savoir qu’au finish, le candidat qui sera élu gouverneur de province, sera au service du Chef de l’Etat et de la Nation congolaise.

Une position que cet homme de droit oppose au candidat Kaozi Nlengwa Elisée, qui se dit être le candidat de Felix Tshisekedi. La raison que ce dernier évoquerait, une dette morale entre lui et le Chef de l’Etat, car ayant été l’un de ses sponsors de sa campagne en 2018.

Dans près d’un mois, 16 provinces de la RDC vont connaitre l’élection des Gouverneurs. Après plusieurs tractations politiques, la Ceni a publié finalement la liste provisoire des candidats Gouverneurs et de leurs colistiers.

Cependant, dans un méandre qui ne dit pas son nom, plusieurs candidats se livrent à des actes peu orthodoxes qui ne cadrent pas avec le vrai jeu démocratique. C’est ainsi que dans le Tanganyika, il y a le cas peu flatteur d’un candidat, KAOZI NLENGWA, qui dit à qui veut l’entendre, qu’il est et reste le seul candidat du Chef de l’Etat, Felix Tshisekedi

Une position qui ne cadre avec la pratique démocratique de la joute électorale qui consiste à proposer un programme de gouvernance qui, s’il est apprécié, va apporter le vote de la majorité sur le candidat.

Malheureusement, ce n’est pas la voix qu’a choisi ce candidat qui soutient que le Chef de l’Etat lui a promis cet ascenseur lors de sa campagne présidentielle de 2018, au cours de laquelle M. KAOZI aurait apporté un soutien substantiel.

Propos qui ont choqué plus d’un, dont Maitre Kabinda, candidat aussi, mais qui ne comprend pas comment est ce qu’en pleine démocratie, un candidat peut avancer de tels arguties et espérer ainsi, intimider ou orienter le vote des députés provinciaux lors de ce scrutin indirect.

Pire, certains autres candidats voient en cette posture un aveu d’échec, car selon eux, le Chef de l’Etat, garant de la Nation, ne peut avoir de candidat privé et personnel, lors d’une telle élection, même si ce fameux candidat aurait dépensé, comme le dit M. KAOZI, de l’argent pour la campagne présidentielle.

Surtout que, dans pas longtemps, il a été constaté un soutien indéfectible de ce candidat au poste de gouverneur du TANGANYIKA, au frondeur de l’Union sacrée, le député Delly Sesanga.

Cette course au pouvoir nous promet des épisodes riches en émotion, surtout pour une province comme le Tanganyika.

Laisser un commentaire