Environnement : les États-Unis déterminés à accompagner la RDC dans la préservation des forêts du bassin du Congo

Publicités

 

La Rédaction

 

 

La Secrétaire adjointe Américaine en charge de la direction des Océans et des affaires écologiques et scientifiques,Monica Médina a échangé,ce 21 Février 2022,en visioconférence avec la Vice-première ministre ministre de l’environnement et développement durable de la RDC ainsi que les autres Ministres de l’environnement des Pays membres de la COMIFAC(Commission des Forêts de l’Afrique Centrale) autour des questions relatives à la conservation de l’environnement y compris la lutte contre l’exploitation illégale des forêts, le trafic des espèces sauvages et d’autres crimes affectant la nature.

Pour Mme Monica Médina, un accent particulier doit être mis sur non seulement la conservation de la nature mais aussi et surtout sur les populations qui vivent de et dans ces forêts.

«Il est très important de travailler avec tous les pays du Bassin du Congo pour pouvoir connaître les besoins de ces peuples qui vivent dans et de la forêt…»

L’objectif pour tous ici étant de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ces populations qui vivent dans la forêt » a dit la Sous Secrétaire Américaine.

À Glasgow à la COP26, les États dont des bailleurs avaient planché sur des engagements financiers pour non seulement appuyer la conservation et la préservation des services écosystèmiques des forêts Congolaises mais aussi du Bassin du Congo.

Cette réunion consultative avec la partie Américaine à la demande de Eve Bazaiba et conduite sous la Direction du Président de la COMIFAC, a permis de déterminer les besoins de la population et d’aider les communautés locales à continuer à vivre tout en préservant ces forêts.

Il a été question également de mettre sur pieds une task force pour concrétiser l’appui financier des USA à hauteur de 12 Millions de dollars Américains.

Les discussions ont abouti à la conclusion d’élargir les discussions avec d’autres partenaires financiers pour mieux avancer dans le concret.

Les forêts du Bassin du Congo constituent aujourd’hui une réponse adéquate face à la lutte contre le changement climatique dans le monde.

De ce point de vue, les compensations à la hauteur de ses services doivent nécessairement suivre. La responsabilité de toutes les parties à l’issue de cette réunion consultative est engagée : celle de passer à l’acte et non des promesses à conclu la vpm Eve Bazaiba.

Laisser un commentaire