ESU : « Il n’y aura pas année blanche et le temps perdu sera récupéré » (Muhindo Nzangi)

Publicités

 

 

 

 

Jackson Bagheni

 

 

 

Alors que les travaux en commission paritaire continuent, les étudiants de tous les coins et recoins de la République s’impatientent et s’expriment par des manifestations répétitives.

Dans leurs différentes déclarations, une seule réclamation: « la reprise des cours ».

Ce lundi 28 février 2022, les étudiants de l’ISP-Gombe ont envahi le cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi avec qui ils ont eu un entretien autour de la situation de la grève.

Attentif et visiblement soucieux de voir les étudiants reprendre le chemin de l’université, le patron de l’ESU a, avant tout rassuré la communauté estudiantine qu’il n’y aura pas une année blanche.

« Nnous nous battons pour qu’avant la fin de la semaine qu’une solution soit trouvée. Il n’y aura pas année blanche, le temps perdu, sera récupéré”, a déclaré Muhindo Nzangi.

Dans la foulée, la Représentation des étudiants congolais a promis d’organiser une marche nationale, si la solution n’est pas trouvée avant le 05 mars prochain.

« J’aimerais vous rassurer que nous sommes en train de travailler pour que les cours reprennent le plus tôt possible et c’est ça notre souhait en tant que gouvernement “, a-t-il rassuré.

Dans le même le style, le ministre Muhindo Nzangi a appelé toutes les parties à travailler de manière à sauver l’année académique surtout pour le respect des étudiants et de la Jeunesse congolaise, et invite plus particulièrement les professeurs d’être à l’écoute des étudiants.

Répondant à la question au sujet de la remise et reprise de comités de gestion qui, d’après eux, constitue un des problèmes liés à la grève, le ministre de l’ESU a tenu à apaiser les étudiants et soutient que d’ici peu tout sera réglé et les activités vont reprendre comme c’est le cas dans d’autres Universités publiques.

Laisser un commentaire