ESU : Muhindo Nzangi lance l’identification biométrique du personnel et des étudiants

Publicités

 

La Rédaction

 

 

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire décide de procéder à l’identification du personnel et des étudiants afin de créer une base des données numérisées de tous les agents et étudiants des établissements de l’ESU.

Dans une note circulaire rendue publique ce vendredi 15 avril 2022, qui porte la signature du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Muhindo Nzangi Butondo, ce dernier demande aux concernés de se conformer aux recommandations de la présente lettre.

Cette initiative amorcée par le ministre de tutelle pour l’identification biométrique de toute la communauté universitaire, comprend deux grandes étapes notamment la Pré-numerisation et la vérification des dossiers physiques et pré-numerisés.

L’étape de laPré-numerisation implique :

– L’élaboration des listes déclaratives détaillées du personnel et des étudiants par faculté et par département ;

– Constitution des dossiers individuels qui accompagnent les listes élaborées ;

– Numérisation des éléments des dossiers que chaque membre du personnel ou étudiants envoie à l’adresse indiquée dans la lettre ;

– Transmission au ministère des listes des personnes désignées par les établissements pour accréditation;

– Validation physique et électronique du personnel et des étudiants par les personnes désignées et accréditées.

Tandis que la phase de vérification des dossiers physiques et pré-numerisés quant à elle comprend entre autres :

– Le contrôle physique et la vérification des dossiers individuels ;

– Validation physique et électronique par l’équipe mixte;

– Capture des données biométriques et octroi des cartes biométriques ainsi que des cartes sim Academia pour la recherche.

Le ministre Muhindo Nzangi fait savoir que cette décision est prise dans le cadre de la mise en oeuvre des réformes qu’ils ont initiées et, en exécution des résolutions des États Généraux de l’ESU de septembre 2012 à Lubumbashi et du protocole signé le 1 avril 2022 à Bibwa entre le gouvernement et le banc syndical.

Laisser un commentaire