FATSHI à Kananga : la relance des travaux du barrage de Katende, une priorité pour la population

Publicités

 

La Rédaction

 

Le président de la République Félix Tshisekedi est attendu ce vendredi 31 décembre dans la ville de Kananga, au Kasaï central.

Selon des sources locales, la relance des travaux du barrage hydroélectrique de Katende serait l’un des grands projets sur lequel la population de kanangaise veut voir l’implication personnelle du chef de l’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi.

Une centrale qui permettra d’électrifier la majeure partie de la ville de Kananga.

Un projet de longue date

Le projet de construction de la centrale hydroélectrique dans cette partie du pays remonte à quelques années avant l’indépendance sous l’initiative des Belges.

En effet, jadis la Belgique qui planifiat de faire de l’actuel Kananga, ex-Luluabourg la capitale du Congo, parce qu’étant au centre du pays, avait le souci d’électrifier la zone et y faire tourner des micros industries. Hélas ! Le dit projet ne sera jamais réalisé et s’est vu dans le tiroir.

Quelques années après, c’est le feu président Mobutu Sese Seko qui va remettre le projet sur la table en décidant de le relancer.

Les premiers travaux réalisés sur le site ont été l’œuvre des contributions des fils du Kasaï, avec à leur tête le défunt monseigneur Martin Bakole. Ces travaux n’ont pas fait long feu.

C’est avec l’avènement au pouvoir de l’ancien président Joseph Kabila que le projet refait surface.

La relance de Katende

L’État congolais sous la présidence de Joseph Kabila s’associe avec le gouvernement indien. Les accords sont signés et les matériels sont acheminés sur le site et les travaux commencent en 2012.

Ces travaux vont s’arrêter avec l’insurrection armée de Kamuina Nsapu qui avait, à l’époque érigé leur Quartier général dans le territoire de Dibaya, lieu même du site.

Les Indiens décident de partir et les matériels restent bloqués. Une partie se trouve encore à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga d’où ils devraient été acheminés par train.

Le projet piétine à nouveau.

Dès lors, la construction de ce barrage hydroélectrique est aux arrêts. Des plaidoyers, des démarches se multiplient pour relancer les travaux. Société civile et politiques s’impliquent, mais rien ne bouge vraiment.

À quelques heures, de la venue du président de la République au chef-lieu de la province du Kasai central, les citoyens espèrent que ce dernier vienne décanter la situation. Le député provincial Matthieu Ntolo qui a fait partie de notables ayant plaidé pour qu’une partie des matériels se trouvant à Lubumbashi soient acheminés sur le site espère, lui aussi, que le chef de l’Etat va s’impliquer pour la relance des travaux du barrage de Katende.

Laisser un commentaire