Haut-Katanga : Jean-Claude Molipe lutte contre la multiplicité des barrières et services illégaux sur la RN30

Publicités

 

 

 

Sarah Bukasa

 

 

Le vice-ministre en charge de l’intérieur Jean-Claude Molipe Mandongo qui séjourne dans la province du Lualaba a été scandalisé à son arrivée au poste de péage Lualaba où est installé une chaine des services non autorisés œuvrant dans la fraude.

Ces services impactant ainsi la circulation par des embouteillages monstres qui peuvent durer entre 2 à 3heures du temps sur la nationale numéro 30.

Le vice-ministre Jean-Claude Molipe a haussé le ton pour sanctionner les auteurs de cette grande fraude organisée.

Même chose au poste de Fungurume où le constat est aussi scandaleux. Le vice-ministre a sanctionné et confié la dame qui percevait l’argent illégalement entre les mains des services compétents, avant l’entrée de la ville de Likasi dans la province du Haut-Katanga.

Une autre barrière illégale des éléments de la police sous la bénédiction du Maire de la ville composée de services de l’hygiène au frontière utilisant un thermoflash qui ne fonctionne pas pour faire payer des amendes inventées par la bande elle-même.

Le vice-ministre a ordonné la démolition de cette dernière et les auteurs arrêtés par les services compétents.

Homme de justice et des valeurs, Jean-Claude Molipe a remonté le forfait jusqu’à sa bénédiction en confrontant les éléments arrêtés devant le maire de la ville de Likasi pour les sanctionner, sans se dérober, le maire de la ville accepte le forfait qui lui reproché.

Avant son départ de la mairie de Likasi, le maire a vainement tenté de convaincre le vice-ministre de ne pas enlevait les barrières illégales opérant à Bouluwo un tronçon de 15 mètres avec 3 barrières.

Dans l’intérêt des usagers de cette route Jean-Claude Molipe passe en action et ordonne la démolition ce faux poste anti-fraude et COVID-19 une invasion illégale et personnelle du Maire de Likasi.

Satisfaite, la population de likasi remercie le chef de l’État son Félix Tshisekedi d’avoir dépêché le vice-ministre de l’intérieur Jean-Claude Molipe pour les délivrer de cette prise égoïste et personnelle du maire de Likasi.

Laisser un commentaire