Insécurité dans l’est de la RDC : L’ancien sénateur Chrispin Tshimanga sort de son silence

Publicités

 

 

 

Jackson Bagheni

 

 

La situation sécuritaire de l’Est préoccupe non seulement les autorités congolaises mais aussi certains hommes politiques de la République Démocratique du Congo.

Pour le président national du parti politique Union des Démocrates Socialistes (UDS) Chrispin Kabasele Tshimanga également ancien sénateur, il est nécessaire que les congolais se soulèvent pour barrer la route aux mouvements rebelles qui tuent quotidiennement les innocents et dénoncer les traîtres.

Cet acteur politique pense que la complicité ou la trahison de certains ayant accepté de travailler avec des rwandais et ougandais, occasionnent la persistance de l’insécurité dans la partie orientale de la RDC.

« Même s’il faut dire que la contre bande existait depuis le régime de Mobutu, mais avec le régime de Museveni et Kagame, la fraude est devenue systématique », a t-il dit.

Abordant le sujet de la tripartite RDC-RWANDA-ANGOLA, cet ancien sénateur atteste que c’est un grand succès pour la diplomatie congolaise car après des décennies d’atrocités, la RDC a réussi à indexer publiquement le Rwanda d’être l’agresseur.

C’est une mérite pour la RDC de demander au Rwanda de retirer les éléments terroristes du M23, a t-il dit.

Chrispin Kabasele Tshimanga encourage le président congolais Félix Tshisekedi du fait qu’il n’était pas parti à Luanda pour négocier avec le mouvement du 23 Mars.

Laisser un commentaire