Insécurité dans l’Est de la RDC : Olusegun Obasanjo propose un plan à Tshisekedi

Publicités

 

 

 

Rédaction

 

 

Au lendemain de leur tête-à-tête avec le président Félix Tshisekedi à la cité de l’Union Africaine, l’ancien président de la République fédérale du Nigeria, Olusegun Obansajo a proposé son plan de sortie de crise au chef de l’État congolais sur la situation qui prévaut dans l’est de la RDC.

Considéré comme un sage africain consulté par les Nations Unies et l’Union Africaine pour le règlement des conflits et ayant une parfaite connaissance de la situation sécuritaire de l’Est de la RDC et des acteurs nationaux et régionaux, Olusegun Obansanjo a longuement échangé mardi 23 août, à la cité de l’Union Africaine avec le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour qui, il est venu spécialement rencontrer.

L’ancien chef de l’État nigérian était désigné comme envoyé spécial en RDC par le secrétaire général de l’ONU Ban ki-moon, il y a 14 ans en pleine crise sécuritaire. Et, il avait réussi à trouver une convergence des vues entre protagonistes.

À l’en croire, il est prêt à puiser dans sa sagesse en vue de trouver une issue de sortie qui ne compromet pas la souveraineté du pays face à l’agression dont est victime la RDC de la part du Rwanda.

Au delà de la question sécuritaire à l’Est du pays, le président Obasanjo a échangé avec le chef de l’État sur l’agro-industrie.

Après ce tête-à-tête avec le chef de l’État Félix Tshisekedi, le président honoraire Obasanjo a poursuivi son échange avec un autre sage congolais en la personne de Vital Kamerhe qui dispose aussi son plan de sortie de crise à l’Est de la RDC.

Signalons qu’aucune réaction de la part de la présidence jusqu’à présent au sujet de l’échange entre Félix Tshisekedi et l’ancien président nigérian, cas similaire de la deuxième entrevue avec Vital Kamerhe à la cité de l’Union Africaine organisée en présence du vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula.

Rappelons que le 22 août dernier, le président national de l’union pour la nation congolaise ( UNC ), avait signé son retour sur la scène politique en annonçant une descente dans la partie Est du pays.

Laisser un commentaire