Ituri : 3 des émissaires de Tshisekedi pris en otage, libérés par les miliciens CODECO

Publicités

 

La Rédaction

 

 

Les trois membres de la task force présidentielle pour la restauration de la paix en Ituri qui étaient pris en otage par les miliciens CODECO ont été libérés lundi 04 avril dernier.

Il s’agit de Germain Katanga, le président de l’UNADI Ayendu Bin Ekwale et un chauffeur qui était dans cette délégation.

Jusque là, Thomas Lubanga, Floribert N’djabu, Lobho Kamwanda et Lobho Bissi sont encore en otage auprès de CODECO.

Cette libération intervient après celle de Jean-Baptiste Dhechuvi, l’un des accompagnateurs de trois ex-chefs de guerre et de deux colonels, relâché 35 jours après leur captivité principalement pour des raisons de santé, avait annoncé dans un communiqué Pitchou Mbodina Iribi porte-parole de la « Task force pour la paix, la réconciliation et la reconstruction de l’Ituri ».

Née après des tensions entre des ethnies en Ituri, vers 2017, la milice CODECO (Coopérative pour le développement du Congo), est accusée d’une salve de massacres dans la province de l’Ituri. Ses victimes se comptent chaque année par centaines, selon l’ONU, des milliers, d’après la société civile.

La milice est accusée de massacrer essentiellement des membres des communautés Hema et Alur, mais prétend défendre la communauté Lendu.

L’Ituri est placé sous état de siège depuis 2021 par le président Félix Tshisekedi pour tenter d’enrayer la violence des groupes armés. Cette mesure a consacré la gestion de la province, des territoires et son chef-lieu Bunia par des officiers supérieurs de l’armée et de la police.

Laisser un commentaire