Ituri : 58 enfants violés et 17 cas des mariages d’enfants mineurs enregistrés en 4 mois (parlement d’enfants)

Publicités

 

 

La Rédaction

 

 

Le parlement des enfants a dénoncé mercredi 11 mai dernier à Bunia, de graves violations des droits des enfants, notamment les meurtres, les kidnappings, l’enrôlement dans les groupes armés et le viol des filles mineures.

Le président de cette structure, Joseph Kikuni, a déclaré que l’insécurité impactait négativement sur les droits des enfants en Ituri.

Joseph Kikuni dénonce le non-respect de la loi portant protection de l’enfant.

Il précise que depuis le mois de janvier de cette année, 58 cas de viol, 17 cas de mariage d’enfants mineurs, 12 cas d’agressions sexuelles ont été enregistrés à travers la province.

Le parlement des enfants de l’Ituri signale également 39 cas d’enlèvement par des groupes armés ainsi que 16 cas d’homicides. Le dernier en date, c’est celui survenu lundi 9 mai au site de déplacés de Lodha, dans le territoire de Djugu, où dix enfants ont été tués par des miliciens de la CODECO.

À cela s’ajoute, affirme-t-il, l’utilisation des enfants dans les groupes armés. Une ONG de défense des droits de l’homme à Mambasa a déjà répertorié huit garçons de moins de 15 ans enrôlés dans les groupes armés Mai-Mai dans ce territoire.

Le parlement des enfants déplore également la destruction des infrastructures scolaires par des miliciens et l’occupation d’autres écoles par des déplacés.

Pour garantir les droits des enfants, le parlement demande au gouvernement d’imposer la paix en Ituri.

Laisser un commentaire