Ituri : La société civile locale invite le gouvernement à accélérer le programme de désarmement pour la pacification de toute la région

Publicités

 

 

 

Rédaction

 

 

À Djugu dans la province de l’Ituri, des exploitants artisanaux d’or et des agriculteurs n’ont pas accès depuis plus de trois mois à leurs champs et carrières minières à la périphérie de Mongwalu, à 85 kilomètres au Nord de Bunia, à cause de l’insécurité créée par les miliciens de la CODECO.

Selon le bourgmestre de cette commune, Jean-Pierre Bikilisende plus de 10.000 personnes ont fui les attaques du groupe armé CODECO depuis février dans une dizaine de villages notamment Nzebi, Abobi, Abelkose, Andisa, Mentor proches de Mongwalu.

Ainsi, ces exploitants et agriculteurs sont confinés au centre de Mongwalu à cause de la présence de ces assaillants dans leurs lieux de travail. Ces derniers y exploitent de l’or et récoltent des vivres dans leurs champs.

Jean-Pierre Bikilisende indique que certains se livrent au banditisme, un phénomène qui a pris de l’ampleur depuis deux semaines dans cette commune rurale.

«Toute la population des environs se trouve confinée à la cité de Mongwalu, craignant les exactions des groupes armés. Alors, ceux qui travaillaient à côte, qui faisaient leur orpaillage, leur agriculture, l’exploitation forestière, ils ne savent plus travailler. Donc, les gens sont au chômage », explique-t-il.

Par ailleurs, plusieurs maisons de commerce sont cambriolées et des opérateurs économiques dépouillés de leurs biens par des hommes armés.

Dans leur détresse, la société civile locale invite le gouvernement à accélérer le programme de désarmement pour la pacification de toute la région.

Laisser un commentaire