Kabund : « Quand je parle de détournement, ce sont des centaines de millions qui quittent le pays dans des jets privés »

Publicités

 

 

 

Rédaction

 

 

Accusé d’enrichissement illicite, Jean-Marc Kabund se justifie et donne des éclaircissements.

« Quand je parle de détournement, les gens doivent comprendre que ce n’est pas une maison. Ce sont des centaines et des centaines de millions de dollars, placés dans des paradis fiscaux, placés dans des multinationales, ce sont des espèces sonnantes qui quittent le pays dans des jets privés », a t-il dit à la RFI.

En outre, il a souligné qu’il avait dénoncé le train de vie excessif des institutions et l’Assemblée nationale est l’une des institutions les plus budgetivores.

« Tout le monde sait dans ce pays qu’un député national, au bout d’un mandat, ne peut pas manquer de se construire des maisons. N’ai-je pas dénoncé le train de vie excessif des institutions? Mais l’Assemblée nationale est l’une de ces institutions les plus budgetivores. J’en faisais partie. Je bénéficiais de ce train de vie. Quoi de plus normal que je puisse construire une maison où j’habite », a précisé Jean-Marc Kabund.

Il sied de rappeler qu’au cours de la matinée politique tenue mercredi 20 juillet dernier par le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund avait été accusé d’avoir des carrés miniers dans la province du Haut-Katanga.

Laisser un commentaire