Kabundgate : les députés de l’Union sacrée tournent le dos à Kabund et choisissent FATSHI

Publicités

 

La Rédaction

 

 

Face à la crise qui sévit au sein de l’Union sacrée, avec cette affaire Kabund qui empeste le climat politique depuis quelque temps, les présidents des groupes parlementaires membres de l’Union sacrée de la nation désavouent Jean-Marc Kabund, Premier vice-président de l’Assemblée nationale qui a annoncé sa démission de son fauteuil à la suite des altercations entre sa garde rapprochée et quelques éléments de la Garde républicaine.

Par la meme occasion, ils réaffirment leur loyauté au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, seul Chef et visionnaire de l’Union sacrée.

Leur déclaration a été rendue publique ce lundi 17 janvier 2022 devant la salle des Banquets du Palais du peuple.

Au terme de cette déclaration, ces présidents des groupes parlementaires rassurent le chef de l’Etat que l’Union sacrée de la nation reste une, unie et indivisible pour l’accomplissement de sa vision pour l’intérêt du peuple.

Au nom de tous les députés nationaux membres de l’Union sacrée de la nation, ils ont redit leur fidélité, leur loyauté et leur attachement sans faille à la personne du président de la République, chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Ces députés lui assurent par ailleurs de leur soutien indéfectible à toutes les initiatives louables et salvatrices que son leadership éclairé entreprend, dans la perspective de la réalisation du bien-être collectif du peuple congolais et pour le rayonnement de la République démocratique du Congo à travers l’Afrique et le monde.

En même temps, ils réitèrent leur soutien indéfectible à toutes les institutions de la République en commençant par l’institution président de la République.

Pour clore, leur message, ces élus du peuple déclarent solennellement leur soutien aux forces armées de la République démocratique du Congo (FARD et la Police nationale congolaise (PNC) qui assurent au quotidien l’intégrité territoriale, la sécurité et l’ordre public, sur l’étendue du territoire national, au prix des sacrifices suprêmes.

Laisser un commentaire