Kasaï central : La Fondation Marie-Claire a rendu apte les jeunes sur les violences basées sur le genre

Publicités

 

 

 

Pierre Kabakila P’oeka

 

 

À l’occasion de la journée internationale de la jeunesse célébrée chaque année le 12 août, la Fondation Marie-Claire a outillé les jeunes sur les notions clé des violences basées sur le genre.

Une séance qu’a connue la participation des filles et garçons venus de coins et recoins de la ville de Kananga.

Un thème qui coïncide, tombe à point nommé avec la gravité des violences basées sur le genre dans la province du Kasaï central, a argué la coordinatrice provincial de cette Fondation.

À en croire Andryene Mbombesha, une kyrielle de cas de VBG sont naguère commis par les jeunes, c’est pour cette fin que cette thématique a été choisie aux fins de cristalliser aux jeunes, leur place dans la lutte contre les violences basées sur le genre qui battent record au Kasaï central.

Revenant sur les perspectives d’avenir, Andryene Mbombesha s’est dit de pied ferme pour lancer les sensibilisations dans le milieu éducatif notamment les écoles et les universités de la place, ainsi que quelques séances seront initiées pour le renforcement de capacités de cadres de cette fondation sur les matières relatives aux VBG.

À cette occasion, la coordinatrice provinciale de la Fondation Marie-Claire a appelé tous les jeunes du Kasaï central à participer dans la réduction des violences basées sur le genre.

Notons que cette activité a eu pour cadre la salle de réunion de Lyrec au Kasaï central.

Laisser un commentaire