Kasaï-Central : Le CNC de Pius Muabilu prend le contrôle du terroir de Kazumba, Mechack Mandefu à l’assaut du Congo profond

Publicités

 

 

 

Par Jacques Kitengie

 

 

Le président ad intérim du Congrès National Congolais Me Mechack Mandefu Muela poursuit son safari dans la province du Kasaï-central où il séjourne depuis le mercredi 21 septembre dernier.

Le jeudi 22 septembre, l’émissaire du Ministre d’État Pius Muabilu Mbayu Mukala a pris d’assaut le territoire de Kazumba et le secteur de Tshibala où il a été chaleureusement accueilli par les filles et fils du terroir, à l’instar d’un roi longtemps attendu. Redynamiser le Congrès National Congolais et prêcher la vision du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la grande population du Kasaï-central est la mission assignée à ce cadre du CNC, par le ministre d’État Pius Muabilu Mbayu Mukala.

De Kananga à la cité de Kazumba, puis à la mission catholique de Tshibala et à Gabinda, Me Mechack Mandefu Muela a rappelé aux troupes du CNC le bien-fondé de soutenir résolument le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en lui accordant un second mandat aux urnes qui se profilent à l’horizon.

« Félix Tshisekedi est l’unique candidat du CNC aux prochaines élections », martèle-t-il devant différentes bases rencontrées sur terrain.

Pas une maison de Kazumba et du Kasaï-central sans le CNC, pas une parcelle du Congo profond sans le parti de Pius Muabilu Mbayu Mukala, qui se veut un véritable parti de masse et voix des sans voix. Parti de la gauche qui prêche la sociale démocratie et la traduit en réalité dans la gouvernance du pays. D’où le mariage avec l’UDPS chère au Sphinx de Limete, à la première heure du régime Tshisekedi fils.

« Le peuple d’abord, le Congo d’abord », non un simple slogan mais une préoccupation vitale du parti de Pius Muabilu Mbayu Mukala qui combat les intérêts égoïstes en vue du triomphe de l’intérêt général. Le cas du dossier du parc immobilier de l’État et des multiples réformes salvatrices initiées au ministère de l’Urbanisme et Habitat.

Laisser un commentaire