Kasaï : « Je me concentre rien que sur ma fondation » (Donat Biyenge)

Publicités

 

 

 

Kasco Kasonga

 

 

Lors d’un point de presse tenu à sa résidence de Tshikapa lundi 08 août, le président national de la fondation Donat Biyenge a, noir sur blanc, coupé court à toute sorte des polémiques tendant à le le comparer à qui que ce soit.

Arrivé à Tshikapa depuis la semaine passée dans le but d’évaluer les activités au sein de sa fondation, Donat Biyenge s’est livré finalement à la presse pour donner ce qu’il a eu comme résultat lors de sa ronde dans le territoire de Tshikapa, plus précisément dans le secteur de Bapende.

« Merci beaucoup à vous mes amis de la presse. J’ai pratiquement fait une semaine dans la province du Kasaï. J’étais venu pour évaluer les activités au sein de ma fondation et je l’ai fait. Lors de ma tournée dans le secteur de Bapende, j’ai constaté la souffrance qu’endure la population de mon coin. Avec les petits moyens que nous disposons, nous avons fait ce qu’il fallait faire », a déclaré le numéro 1 de la fondation Donat Biyenge.

Cet acteur sociopolitique a laissé entendre que sa fondation continue et continuera de travailler nuit et jour afin d’aider les populations qui ne cessent de croupir dans les misères.

À la question de savoir si réellement il a des ambitions politiques, le directeur de cabinet du questeur de l’Assemblée nationale a fait savoir que présentement, il se focalise seulement sur les actions de sa fondation.

« Ce qui me préoccupe actuellement, c’est ma fondation. Je suis un politique. Je travaille à l’Assemblée nationale depuis 2007 et je connais comment se fait la politique. Avec ma fondation, je crois déjà que les objectifs que nous nous sommes fixés, commencent à être petit à petit atteints », a ajouté le président fondateur de la fondation Donat Biyenge.

Pour rappel, Donat Biyenge est arrivé à Tshikapa le lundi 01 août dernier, pour évaluer les activités de sa fondation.

Lors de son séjour au Kasaï, Donat Biyenge a eu le temps de faire une ronde dans le territoire de Tshikapa plus précisément dans le secteur de Bapende où il a eu à s’entretenir avec les différentes couches sociales de la population.

Laisser un commentaire