Kinshasa : la fiscalité des médias en ligne au cœur d’un atelier organisé par MILRDC

Publicités

 

 

Dostin Eugène LUANGE/Doseco

 

Les journalistes œuvrant dans les médias en ligne de la ville de Kinshasa -capitale de la République Démocratique du Congo – ont cogité, ce vendredi 17 juin, sur la fiscalité des médias : enjeux pour un nouveau modèle économique pour les médias en ligne.

C’était dans le cadre d’un atelier, d’un jour, organisé par l’Association des médias d’information en ligne de la RDC (MILRDC) avec l’appui technique et financier de l’internews. Il a été question pour ces chevaliers de la plume de réfléchir sur comment monétiser leurs contenus afin de rivaliser avec les médias exotiques et mettre en place un modèle économique viable en République Démocratique du Congo.

Le Président de MILRDC, Israël Mutala a souligné, à ce sujet, que la viabilité d’un média en ligne est tributaire du modèle économique.

«Nous avons choisi cette thématique parce que beaucoup de médias numériques m’ont fait part de leurs difficultés à couvrir leurs charges. Donc il était question d’examiner la structuration de leurs charges, la structuration de leurs recettes pour trouver l’équilibre et leur donner des perspectives par rapport à la profitabilité de leurs business : comment on peut gagner de l’argent dans un média en ligne (…). Il était question d’examiner l’environnement général qui est caractérisé par l’étroitesse du marché publicitaire face à une multitude de médias en ligne», a-t-il énoncé.

Néanmoins, il a encouragé les responsables des médias en ligne à se conformer à la législation congolaise en payant notamment les différentes taxes requises par les services étatiques.

Pour la monétisation des contenus, Israël Mutala a insisté sur la production des contenus de qualité et la nécessité d’avoir un trafic important.

«Il faut un bon contenu, le trafic important. Il y a plusieurs modèles pour gagner de l’argent avec les médias numériques. À part la publicité classique, il y  a Google access, les abonnements payants et les articles payants. Mais il faut un service de marketing pointu pour faire ça», a-t-il renchéri.

Il est d’avis qu’avec ce critérium, les médias en ligne peuvent mettre une régie publicitaire pour éluder la concurrence déloyale.

Laisser un commentaire