Kwamouth : « Au regard du mode opératoire prétendument utilisé, il y a lieu de craindre l’implication d’une main extérieure » (Mboso)

Publicités

 

 

 

 

J.N

 

 

Dans son speech de ce jeudi 15 septembre lors de l’ouverture de la session ordinaire de septembre, le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso n’a pas hésité à réagir par rapport à la situation sécuritaire qui prévaut à Kwamouth, dans la province du Maï-Ndombe.

Selon lui, se basant sur le mode opératoire utilisé par les deux populations concernées (les Teke et les Yaka), il y a lieu de craindre l’implication d’une main extérieure.

« Le peuple Teke et le peuple Yaka ont toujours vécu dans un climat de paix, jamais le mode opératoire observé dans les violences actuelles n’a été utilisé dans le règlement de leurs différends », a t-il déploré.

Tout en invitant le gouvernement à identifier les auteurs et commanditaires de ces actes, Christophe Mboso a annoncé que l’Assemblée nationale va bientôt diligenter une mission d’enquête dans cette province.

Laisser un commentaire