La situation sécuritaire dans les régions des grands lacs, d’Afrique centrale et de l’ouest au cœur du Sommet quadripartite d’OYO

Publicités

 

 

La Rédaction

 

 

C’est dans le complexe Ngolodoua constitué d’étangs avec une cabane sur pilotis que les quatre chefs d’État notamment de la RDC Félix Tshisekedi, du Congo-Brazzaville Denis Sassou N’Guesso, de l’Ouganda Yowerie Museveni et du Togo Faure Gnassingbé Eyadéma se sont retrouvés samedi 12 février 2022.

Pendant près de trois heures, ils ont abordé des questions d’actualité sur l’Afrique centrale.

Au terme de la rencontre, un communiqué final en 15 points a été publié.

Il en ressort que c’est effectivement à l’initiative du Président Denis Sassou N’Guesso que la rencontre a eu lieu à Oyo.

Les échanges entre ces quatre chefs d’État ont porté essentiellement sur la situation politique et sécuritaire dans les régions des Grands Lacs d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest. Et à cet égard, ils ont longuement évoqué les opérations conjointes que mènent les armées de l’Ouganda et de la RDC dans la partie Est de ce dernier pays, visant à éradiquer les rebelles des Forces Démocratiques ADF, Musulm Tabliq Movement, MTN, les autres forces négatives qui menacent la paix et la stabilité dans ces deux pays.

Selon ce communiqué, ces chefs d’État se sont réjouis des succès déjà remportés par les Forces armées congolaises et ougandaises et se sont, une fois de plus, félicités la mutualisation des forces de la RDC et de l’Ouganda pour les opérations militaires conjointes engagées entre les deux pays, initiative qualifiée au demeurant de salvatrice.

En ce qui concerne la situation dans les Grands Lacs, ils ont salué et encouragé la démarche conjointe amorcée par les gouvernements de l’Ouganda et du Rwanda en vue de l’ouverture effective de leurs frontières communes, permettant ainsi la libre circulation des personnes et des biens, tout en appuyant la volonté de l’Ouganda et du Rwanda de résoudre par les seuls moyens politiques et diplomatiques les différends pouvant subvenir dans leurs relations bilatérales.

Bien entendu, ils ont saisi l’occasion pour exprimer l’intérêt qu’ils portent à la tenue du sommet des Chefs d’État et de Gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba sur la paix, la sécurité et la coopération qui en est à sa dixième rencontre. C’est au cours de ces assises que la RDC prendra la présidence rotative de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs (CIRGL)

Les autres points ont porté sur la situation en Centre Afrique avec la méditation angolaise assurée par le Président Joao Gonçalves Lourenço,

Les changements qui s’opèrent dans les pays d’Afrique de l’Ouest avec des changements anticonstitutionnels au Mali, en Guinée-Conakry et au Burkina Faso, la situation politique en Libye sous la médiation du Président Denis Sassou N’Guesso et les retombées de la conférence de Glasgow sur le changement climatique.

Les quatre chefs d’État ont convenu de se voir régulièrement et de renforcer ainsi leurs cadres de concertation sur les questions politiques et sécuritaires, régionales et internationales », conclut le communiqué final signé le 12 février 2022.

Félix Tshisekedi est depuis le 19 janvier dernier Président en exercice de la Communauté économiques des États d’Afrique centrale (CEEAC).

Laisser un commentaire