Libération de VK : Ernestine Nyoka parle d’un autre aspect de l’État de droit

Publicités

 

 

RMF

 

Depuis la libération provisoire de Vital Kamerhe, dit « Le Pacificateur », des réactions ne cessent de pleuvoir dans le chef de la classe politique congolaise, mais aussi sur la toile.

Tenez ! Pour madame Ernestine Nyoka, avocate au barreau de Kinshasa Gombe, mandataire en Mines et carrière, mais aussi Secrétaire générale adjointe en charge de la ligue de Femme, responsable de la communication et médias, du parti Forces politiques unies (FPU), cette libération provisoire ne serait pas un obstacle pour un État qui se veut de « droit »

« Faisons la part de choses données, ayant entraîné la condamnation de VK est une évidence juridique, puisque qu’elle est consacrée dans la décision en appel. La liberté provisoire est un autre aspect de l’Etat de droit ne faisant pas obstacle au fond de l’affaire », a déclaré Ernestine Nyoka sur Twitter.

Laisser un commentaire