Libération provisoire de VK : les réactions positives fusent de partout

Publicités

 

 

La Rédaction

 

La République démocratique du Congo en général et la ville de Kinshasa en particulier a vécu un lundi 07 décembre 2021 très mouvementé, suite à la libération provisoire de celui qu’on appelle VK le « Pacificateur », Vital Kamerhe a bouger les lignes dans le chef des politiques congolais, sa famille biologique et politique, son parti l’Union pour la nation Congolaise (UNC), et même la toile.

En effet, pour Michel Moto, Directeur de communication de Vital Kamerhe, c’est sans doute une œuvre divine.

« Nous rendons grâce à Dieu! « , A laissé entendre Michel Moto sur son compte Twitter.

Pour sa part, Jean-Claude Katende, Défenseur des droits humains et président de l’asadho, c’est une décision purement démocratique et qui respecte les lois du pays.

 » La liberté provisoire accordée à Mr Vital Kamerhe est conforme aux lois de la République », estime Jean Claude Katende.

Ci-dessous, une réaction de l’un des cadres de l’UNC.

« Les membres de l’UNC, avons le droit légitime de nous réjouir de la libération cond. de notre Prés. Nat, VK, l’obligation de rendre grâce à Dieu et de féliciter la Cour de cassation pour son humanisme. Appelons les collègues de l’USN à durcir le bloc derrière le Chef de l’Etat. » A écrit l’ex secrétaire général de l’unc Jean Baudouin mayo.

Liberté provisoire pour Vital Kamerhe !

C’est en début de l’après-midi de ce lundi 06 décembre que s’est répandue cette nouvelle, d’abord comme rumeur et au fil du temps, la rumeur est devenue information.

Le Président national de l’UNC et ancien directeur de cabinet du chef de l’état, Vital Kamerhe, vient de bénéficier de la liberté provisoire lui accordée vu son état de santé de plus en plus dégradant. Kinshasa rentre en transe. La RDC bouge.

L’homme dont le procès est resté mythique en RDC devra retrouver son épouse, ses enfants et toute sa famille qui ont patiemment attendu ce moment. Du côté de son parti, l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, dirigée actuellement par Billy Kambale comme Secrétaire général, la joie et le soulagement se lisent sur les visages des cadres et militants qui, spontanément affluent vers le siège du parti à Barumbu, une commune populaire à Kinshasa.

En peu de temps, à travers la République, c’est l’effervescence à Goma, walikale, Bukavu, Lubumbashi, kolwezi, Kalemie, Idiofa et dans plusieurs autres contrées où la population n’a pas hésité à manifester sa joie et son soulagement. Mention spéciale à son Walungu natal, cette terre de ses ancêtres qui a célébré jusqu’au matin cette liberté retrouvée par celui que les kinois et tous les congolais appellent affectueusement le Pacificateur. Dans le chapitre des réactions, les réseaux sociaux ont explosé dès l’annonce d’abord timide et ensuite la confirmation de la libération de Vital Kamerhe.

Une fois libéré, le président de l’UNC devra rapidement répondre à certaines questions qui taraudent les esprits d’observateurs avertis de la scène politique congolaise. Comment cet As de la politique congolaise va-t-il se mouvoir dans cette marrée politique qui devient de plus en plus agitée ? Quel sera l’avenir de différents accords, notamment celui de Nairobi ? Mister Google Va t-il reprendre ses activités politiques directement ou voudrait-il un temps de repis pour se restaurer? Autant des questions qui, dans un avenir proche, devront trouvées des réponses pour éclairer la lanterne des citoyens et des observateurs.

Laisser un commentaire