Lubumbashi : marche pour la libération de pasteur Ngoy Mulunda dispersée par la police

Publicités

 

Dieumerci Diaka

 

 

La marche pacifique de ce mardi 18 janvier 2022 à Lubumbashi pour réclamer la libération du pasteur Daniel Ngoy Mulunda a été dispersée par la police nationale congolaise.

Les initiateurs de ce mouvement parmi lesquels se trouvent quelques députés du front commun pour le Congo, dont Néné Nkulu avec sont parti AFDC crient à l’autoritarisme du pouvoir en place d’autant plus que dans leur lettre informant l’autorité urbaine de Lubumbashi pour l’organisation de la marche, selon eux,  » cette dernière avait autorisée jusqu’à donner même l’itinéraire à suivre, mais fort malheureusement à la veille tout a été fauché ».

Quoi qu’il en soit, les communautés Katangaises se sont mobilisées autour du bâtiment du 30 juin pour revendiquer ce qu’elles appellent « la condamnation farfelue de leur frère ».

C’est par le coup de gaz lacrymogènes des éléments de l’ordre que tous les manifestants se sont vus être dispersés.

Selon des sources concordantes, plusieurs personnes ont été blessées, aucune perte en vies humaines n’a été dénombrée.

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a été condamné à 3 ans et demi, pour incitation à la haine tribale lors de la célébration de son culte le 16 janvier 2021 dernier. Il purge sa peine à la prison de la Kasapa.

Laisser un commentaire