Nord-Kivu : la Société civile sollicite le renfort militaire le long de la frontière RDC-Rwanda

Publicités

 

Dieumerci Diaka

 

 

La coordination provinciale de la Société civile du Nord-Kivu demande au président de la République Félix Tshisekedi de renforcer la sécurité et la surveillance aux frontières rwando-congolaises.

C’est à travers un communiqué de presse rendu public le mercredi 26 janvier, que cette structure réagit aux attaques depuis lundi 24 janvier de présumés M23 dans le territoire de Rutshuru.

« La nuit du 24 au 25 janvier ces ex-M23 ont attaqué les positions des FARDC au niveau de Nyesisi, Ngugo et Kigeri. Là, il y a eu des pertes cotées des FARDC et la population a commencé à se déplacer jusque ce jeudi matin. Nous, on a toujours dit que nos frontières sont poreuses. Et nous observons que nos FARDC jouent seulement à la défensive, au lieu de faire l’offensive. Donc elles attendent d’être attaquées pour riposter », a déclaré, le président de la Société civile du Nord-Kivu John Banyene.

Il demande par ailleurs aux FARDC de renforcer leur présence le long des frontières qui séparent les deux pays.

« Nous lançons un cri d’alarme. Nous invitons surtout le Chef de l’Etat qui est commandant suprême et le chef d’État-major général de venir au Nord-Kivu parce que ce n’est pas la première incursion des éléments de M23 voire des Forces rwandaises de défense, a-t-il martelé.

Laisser un commentaire