Nord-Kivu : Plus de 20000 déplacés vivent sans assistance à Oicha

Publicités

 

 

 

Jackson Bagheni

 

 

7000 familles ayant fui les récentes attaques dans plusieurs localités du territoire de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri), ajoutez à cela 14.000 autres arrivés depuis longtemps, n’ont pas encore reçu une assistance de la part de « Bon Samaritain ».

Le bourgmestre adjoint de Oicha, Jean de Dieu Kambale Kibwana attire l’attention du gouvernement et tous ses partenaires humanitaires sur la misère des déplacés.

« La situation générale des déplacés, c’est que nous avons d’abord un mouvement pendulaire. Parce qu’il y a des déplacés qui arrivent d’autres aussi qui y quittent parce qu’on est presque quadrillés par les ennemis. Vous savez, il n’y a que l’agglomération de Oicha si on peut le dire ainsi qui reste si protégée par le service de sécurité. Au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, il y a toujours des mouvements d’ennemis qui circulent de ce côté-là. Dans la zone, il y a quatre sites de déplacés : deux pour les bantous et deux pour les pygmées. Il y a aussi d’autres déplacés qui se trouvent dans des familles d’accueil », a-t-il précisé.

Il a par ailleurs invité certaines ONG à leur venir en aide.

«D’une manière générale, la situation est encore précaire parce que vous voyez quand on est déplacé, on ne sait pas comment on peut vivre. La porte est encore ouverte pour toutes les organisations qui peuvent venir en aide à ces déplacés à tous les niveaux, dans tous les moyens. Ce nombre c’est un nombre d’un intervalle de deux mois », a-t-il conclu le numéro 2 de la commune d’Oicha.

Laisser un commentaire