Processus électoral : Denis Kadima échange avec les Femmes de CAFCO

Publicités

 

 

 

Sarah Bukasa

 

 

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a échangé avec Katrina Leclerc, directrice des programmes au Réseau mondial des femmes artisans de la paix, accompagnée de Félicité Kanku, représentante du CAFCO (Cadre permanent de concertation de la femme congolaise).

« Nous avons évoqué avec le président de la CENI, nos activités qui consistent essentiellement à vulgariser le programme femme, paix et sécurité au niveau des Nations-Unies avec notre partenaire CAFCO ici à Kinshasa. Notre échange a également tourné autour de l’outil nommé «Analyse comparative entre les sexes et Plus», un outil développé par le gouvernement canadien, qui est notre bailleur dans ce projet, pour voir comment analyser les impacts prenant en compte les différentes identités personnelles intégrant à la fois les divers groupes d’âge et les différentes formes d’handicaps et leurs participations aux processus électoraux et les prises de décisions. Non sans s’être réjouie de la réceptivité dont a fait preuve le numéro un de la Centrale électorale », a t-elle dit.

Et de poursuivre : « Le président de la CENI s’est montré très réceptif à ce que nous lui avons proposé en lui faisant part du contenu de cet outil et aussi du cours en ligne qui a été développé, gratuit et facile d’accès pour pouvoir apporter dans la collecte des données cette analyse comparative entre les sexes et assurer une meilleure participation féminine dans le processus électoral entamé pour les élections de 2023 ».

Pour sa part, Félicité Kanku, a indiqué que cette visite faisait suite aux entretiens que les membres de son groupement ont eus avec le président Denis Kadima Kazadi, il y a deux semaines.

« Nous nous félicitons qu’à la suite de notre sollicitation, le président de la CENI, a daigné s’ouvrir à nos partenaires en vue d’approfondir la question liée à l’ACS Plus. À cette occasion, il a réitéré son souhait de contribuer au renforcement de nos capacités comme nous l’avions vivement souhaité lors de notre précédente entrevue. Notre vœu ardent est que cet outil que nous lui avons présenté puisse trouver une place de choix dans les politiques et programmes de la Centrale électorale », a souligné Félicité Kanku.

Ce réseau mondial pour les femmes artisans de la paix est organisme international présents dans plus de 50 pays œuvrant pour les droits des femmes et ceux des jeunes.

Laisser un commentaire