RDC : comploter contre le Bureau du sénat mettra en danger la stabilité d’autres institutions pendant ce moment crucial du pays [Tribune]

Publicités

 

Par Maître Bazin Mpembe, Coordonnateur de la Dynamique le Changement, c’est Maintenant

 

La République démocratique du Congo traverse une période de tumultes au sein de certaines institutions ces derniers moments, suite à des politiques véreux qui ne jurent que sur la déstabilisation de quelques institutions républicaines démocratiquement installées. Certes il y a toujours des mouvements d’agitation anodine qui contribue à l’ambiance et l’harmonie au sein de différentes institutions issues des élections, mais quand celle-ci tend à perturber l’ordre hiérarchique ou à bloquer la machine, l’effet par ricochet ne tarde à venir et les conséquences se font sentir parfois sur d’autres institutions.

Faire couler Bahati voir Mboso pour atteindre Félix Tshisekedi

Des cabales orchestrées par certains politiques véreux ont été découvertes. En effet, quelques sénateurs animés d’intentions propres à eux, conspirent depuis un moment pour déstabiliser les institutions de la République et ainsi mettre un frein au processus de développement du pays. Et la cible idéale, serait Bahati, le président du Sénat.

Mais pourquoi s’en prendre à Bahati voir Mboso?

Bahati n’est qu’un pion, en réalité la vraie cible s’appelle Félix Tshisekedi. Et d’après les calculs conspiratrices de ces hommes et femmes du sénat, il faut faire tomber Bahati pour déstabiliser la première institution du pays, le président de la République.

Des plans machiavéliques qui n’ont pour but que bloquer la bonne marche du pays.

Et comme toujours, les traîtres se recrutent dans le pre-carré du Chef cachant mal leurs frustrations.

Appel à la vigilance lancé aux sénateurs de l’USN

C’est dans pareilles circonstances que le Chef reconnaît les vrais soldats qui lui sont dévoués. Il est temps de resserrer les lignes, former les rangs et de parer au combat.

Le combat est gagné d’avance quand on connaît l’adversaire et ses méthodes.

Fatshi reste Béton !

Félix Tshisekedi le garant du bon fonctionnement des institutions

En bon père, le chef de l’État tient à la stabilité et à la quiétude qui caractérisent les institutions issues des élections. Raison pour laquelle il ne permettra en aucun cas quelques perturbations, et ce, peu importe d’où qu’elles viennent. Mais malheur aux conspirateurs, car la traîtrise a son châtiment. Et le fauteur de troubles se verra pris, jugés et condamnés par la loi.

À bon entendeur…!

Laisser un commentaire