RDC : Jules Kidinda qualifie de  « pyramide renversée » la déclaration d’Albert Yuma lors de son échange avec Sama Lukonde

Publicités

 

 

 

Par Kasco Kasonga

 

 

Alors que le président de la FEC et porte-parole du groupe UTEXAFRICA, avait mardi 19 septembre dernier, devant la presse, déclaré que le groupe TEXAF, avait sollicité une audience au près du premier ministre congolais et demandé son implication aux difficultés auxquelles il était confronté, dont la tentative de spoliation de son terrain situé entre l’avenue colonel Mondjiba et le fleuve Congo, Jules Kidinda lui, qualifie de la pyramide renversée sa déclaration.

Selon le conseiller en communication du ministère de l’Urbanisme et Habitat, Albert Yuma doit dire la vérité en remettant correctement la pyramide à sa place.

« Utexafrica occupe une concession dans la baie de Ngaliema depuis 1926. Cette concession est limitée depuis le début, à l’ouest par la berge du fleuve Congo et au sud par les rives de la rivière Basoko. Malheureusement, Utexafrica a voulu élargir abusivement les limites de sa concession intégrant dans un certificat d’enregistrement litigieux, les zones de recul de la rivière Basoko et du fleuve Congo, en violation manifeste de l’arrêté interministériel n°0021du 19 octobre 1993 portant application de la réglementation sur les servitudes », a fait savoir Jules Kidinda qui ajoute aussi que le groupe Utexafrica s’est autorisé à construire sur les zones de recul de ces cours d’eaux, un muret de clôture pour privatiser ces rives et une guérite.

Signalons qu’il y a quelques mois que l’État congolais, à travers le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu est entrain de démolir les ouvrages irréguliers, mais également déguerpir les biens de l’État, acquis illégalement.

Laisser un commentaire