RDC : la situation économique passe du rouge en 2020 au jaune en 2021

Publicités

 

Sarah Bukasa

 

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a présidé ce mercredi 12 janvier 2022, la traditionnelle réunion du comité de Conjoncture économique.

Cette importante rencontre a passé en revue la situation économique du pays, dont une amélioration sensible, mais aussi une amélioration qui s’est traduite dans le vécu quotidien des populations.

« Il y a une nette amélioration de la situation économique du pays qui est passée du rouge en 2020 au jaune à la fin de l’année 2021, lorsque nous examinons les paramètres économiques notamment le taux d’inflation qui est passé en 2020 de 15,8% à 5,3% à la fin de l’année 2021. Le taux de croissance l’année passée en 2020, était à 1,7. Il est passé à 5,7% à la fin de l’année 2021. Nous avons l’augmentation des recettes de la République qui ont augmenté à peu près 68% passant à 11 800 milliards cette année çi alors qu’elles étaient à 7 000 milliards l’année passée. Donc ces paramètres, démontrent que l’évolution économique est bien maîtrisée et vous verrez également qu’en termes de taux de change, nous avons bougé simplement de 1,4% de fin 2020 à fin 2021. Nous sommes aujourd’hui autour de 1999,11 FC pour 1 dollar américain ce qui est une bonne tenue de l’économie », a déclaré Christian Mwando Nsimba.

Seulement, toutes ces bonnes performances économiques doivent permettre d’améliorer le vécu quotidien des populations. C’est ce que le président de la République, chef de l’État ainsi que le Premier ministre, chef du gouvernement ont recommandé aux membres du Comité de conjoncture économique.

« Maintenant la préoccupation et les instructions reçues du président de la République et du Premier ministre, c’est qu’on traduise justement ces bonnes performances économiques dans le vécu quotidien des populations. Il s’agit notamment d’examiner avec les ministres sectoriels la possibilité d’augmenter la production locale notamment en ce qui concerne les produits des premières nécessités. Il s’agit également d’avoir des investissements qui permettent de pousser la croissance économique pour qu’au niveau le plus bas, on se retrouve et également la priorité, c’est l’accès aux services socio-économiques de base notamment par le projet des 145 territoires. Donc sont les priorités que le Président de la République et le Premier ministre ont données au Comité de conjoncture, de manière à ce que la population puisse bénéficier dorénavant des effets de la stabilité et de la croissance économique qui ont été engrangées par la bonne gestion du Gouvernement actuel », a souligné le ministre d’État, au Plan Christian Mwando Nsimba.

Laisser un commentaire