RDC : Me Baby Akwamba appelle les investisseurs privés dans le secteur de l’électricité

Publicités

 

François Noël Lokola

 

 

 » Les enjeux de la libéralisation du secteur de l’électricité », c’est le thème développé par le Directeur général adjoint de l’Autorité de régulation de l’électricité (ARE) au cours de la journée scientifique organisée par le Centre de recherche juridique au Fleuve Congo Hôtel dans la commune de la Gombe à Kinshasa, vendredi 21 janvier 2022.

Le grand thème de la 2e édition de la journée scientifique Doc et Juris est  » Droit, ressources naturelles et développement de la RDC ».

Plusieurs personnalités du monde scientifique et politique ont intervenu pour présenter l’importance des ressources naturelles pour le développement de la RDC. En présence du président de la cour constitutionnelle Dieudonné Kaluba, plusieurs panelistes majoritairement constitués de juristes ont rappelé le régime juridique lié aux ressources naturelles de la RDC.

Dans son exposé , Me Baby Akwamba a rappelé que l’électricité est un facteur majeur pour le développement d’un pays. Ce qui explique la libéralisation de ce secteur depuis 2014 lorsque le chef de l’État de l’époque avait promulgué la loi sur l’électricité en RDC.

Depuis 2020, le chef de l’État Félix Tshisekedi a mis en place une structure de régulation afin de permettre aux investisseurs qui veulent intervenir dans ce secteur pour avoir les informations importantes. La libéralisation du secteur présente des enjeux majeurs pour le développement, entre autres : la venue des investisseurs, car vous avez l’électricité permanente, la création de l’emploi, la fin du monopole de l’État dans ce secteur…

Pendant 20 minutes Me Baby a démontré à l’assistance les éléments liés à la création d’une entreprise liée au service de l’électricité.

Avocat de formation et de profession, Baby Akwamba s’est spécialisé dans le droit de l’électricité. Une occasion pour lui d’appeler les autres juristes à s’intéresser de ce secteur pour faciliter les investisseurs à venir investir dans ce secteur vital.

Le président de la Cour constitutionnelle, qui est le parrain de la journée scientifique, a déclaré ouvertes ces assises qui verront plusieurs personnalités défilées pour essayer de réfléchir autour de l’apport des ressources naturelles au développement de la RDC.

Laisser un commentaire