Rentrée parlementaire : L’Assemblée nationale accorde la priorité aux réformes électorales

Publicités

 

 

Dieumerci Diaka

 

 

 

La tradition a été respectée dans les deux chambres du Parlement congolais.

La rentrée parlementaire pour la session ordinaire de mars 2022 a eu lieu mardi 15 mars, conformément aux dispositions des articles 115 de la Constitution et 64 de son règlement intérieur.

En effet, l’assemblée nationale accorde la priorité aux réformes électorales, a soutenu le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso lors de l’ouverture de la session. Les congolais attendent de leurs élus un agenda législatif susceptible de lever les obstacles juridiques à la tenue d’élections prévues en 2023.

Aussi, il prend l’engagement de soumettre à la plénière « l’examen avec diligence des textes ayant trait aux réformes électorales en vue d’offrir au pays un processus électoral libre, inclusif, et transparent et de respecter le délai constitutionnel ».

Et d’ajouter : « La priorité sera donc accordée à l’examen de la proposition de loi modifiant et complétant la loi n°06/006 du 9 mars 2006 tel que modifié par la loi n°11/003 du 26 juin 2011 portant organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales ».

Par ailleurs, Christophe Mboso a aussi plaidé pour que cette loi prévoie des dispositions susceptibles de promouvoir plus de transparence et d’inclusivité et d’encourager une large participation des femmes et des jeunes au prochain cycle électoral, étant donné que ces deux catégories représentent près de 70% du corps électoral.

Laisser un commentaire