Santé : l’élimination de la maladie du sommeil en RDC demeure un défi majeur (OMS)

Publicités

 

La Rédaction

 

 

Vingt-deux provinces sur les 26 que compte la RDC sont exposées à la maladie du sommeil. D’où l’importance d’intensifier des campagnes de sensibilisation et de mobiliser les financements pour améliorer l’accès aux outils de dépistage et de soins pour les communautés les plus affectées, indiquent les autorités sanitaires.

Ces statistiques ont été données le 30 janvier, dernier à l’occasion de la commémoration de la journée mondiale des maladies tropicales négligées dont la trypanosomiase humaine africaine ou la maladie du sommeil.

Cette commémoration coïncide également avec l’anniversaire de la journée nationale de la maladie du sommeil. Cette année, l’accent est mis sur la sensibilisation et l’accès aux soins.

Selon l’OMS, 5,6 millions de personnes sont exposées à un risque élevé d’infection à cette maladie. Et la RDC notifie, à elle seule, près de 85% des cas en Afrique.

Et en 2021, le pays a enregistré 387 cas. Au regard de ces statistiques, l’élimination de la maladie du sommeil en RDC demeure un défi majeur. Mais il est vrai que ces dernières années, des progrès ont permis des avancées thérapeutiques, notamment l’administration depuis janvier 2020, du fexinidazole, un nouveau traitement efficace par voie orale, agissant à toutes les phases de la maladie.

La trypanosomiase humaine africaine appelée également maladie du sommeil, est l’une des maladies tropicales les plus négligées au monde. Elle est transmise par un vecteur, la mouche tsétsé et est généralement mortelle en l’absence de traitement.

Laisser un commentaire