Sommet de Kinshasa : ce qu’il faut savoir de l’accord cadre d’Addis-Abeba

Publicités

 

 

Sarah Bukasa

 

 

Signé par 13 pays en 2013, l’Accord-cadre vise, pour les parties , à  » s’atteler aux causes profondes du conflit et de mettre un terme aux cycles de violences récurrentes ».

En effet, depuis le début de la décennie 1990 que l’Est de la RDC subit, de manière itérative, des violences armées aux causes et effets transfrontaliers .

Il s’est ainsi avéré utile d’y employer une approche régionale.

L’Accord-cadre d’Addi-abeba prescrit des actions concrètes , traduites par des engagements de la RDC et de la Communauté internationale.

En 6 points, la RDC s’est engagée à :

1. continuer et approfondir la réforme du secteur de la sécurité , en particulier en ce qui concerne l’armée et la police ;

2. consolider l’autorité de l’Etat , en particulier à l’Est de la RDC, y compris en empêchant les groupes armés à déstabiliser le pays voisins;

3. effectuer des progrès en ce qui concerne la décentralisation ;

4. promouvoir le développement économique, y compris au sujet de l’expansion des infrastructures et de la fourniture de services sociaux de base;

5. promouvoir la réforme structurelle des institutions de l’Etat , y compris la réforme des finances;

6.promouvoir les objectifs de réconciliation nationale, de tolérance et de démocratisation.

Laisser un commentaire