Tshopo : Eve Bazaiba ordonne l’évacuation des dragues des entreprises chinoises accusées de pollution

Publicités

 

Rédaction

 

C’est la plus forte décision prise ce mercredi 26 janvier 2022 par la vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable à l’issue de la réunion du comité restreint de sécurité tenue à Basoko, chef lieu du territoire de Basoko dans la province de la Tshopo.

Une décision qui tombe après la mission d’inspection et de contrôle effectuée par Eve Bazaiba Masudi dans le périmètre minier du secteur de Bangelema Mongandjo.

Le constat établi par la Patronne de l’Environnement est plus qu’alarmant : la société chinoise Xiang Jiang Mining est principalement accusée de polluer les eaux de cette rivière en amont comme en aval par l’activité intense de plusieurs dragues robotisés dont 7 dans le périmètre minier de Bangelema Mongandjo.

Une activité d’exploitation minière dont l’or. Alors que cette entreprise ne détient que le permis de recherche dûment retiré par le ministère des Mines.

Pire, aucune étude d’impact environnemental n’a été mené et les clauses signées frauduleusement avec la population locale n’ont jamais été respectées.

Dans son inspection, Eve Bazaiba constate une présence irrégulière de ces sujets chinois, dont la plupart n’ont aucun document de l’immigration.

Devant la gravité des faits et pour la protection des populations victimes, Eve Bazaiba qui après le constat des faits corroborés par la population locale, décide de l’évacuation immédiate des tous les dragues robotisés. Ces dragues devront être ramenées à Kisangani , chef lieu de la province de la Tshopo.

En plus de la décision du comité restreint de sécurité, cette entreprise devra payer les pénalités pour avoir violé la réglementation en vigueur en matière de l’exploitation minière.

Xiang Jiang Mining doit aussi procéder à l’indemnisation des populations locales victimes et aussi restaurer l’environnement gravement entamé par le fait de leurs activités illicites.

Eve Bazaiba avait dans sa délégation, le secrétaire général à l’environnement et développement durable Benjamin Toirambe, le chargé de Mission de l’agence congolaise à l’environnement Emeye, les autorités politico-administratives, civiles et militaires de la Tshopo.

Laisser un commentaire