Union Africaine : Félix Tshisekedi passe le bâton de commandement à Macky Sall ce dimanche 06 février à Addis Abeba !

Publicités

 

 

Rédaction

 

Désigné par ses pairs de l’Union africaine pour l’exercice 2021-2022, le Président de la République démocratique du Congo a joué sa partition, en étant le porte-voix d’une présidence qui a su laisser son empreinte sur le continent tout comme à l’international. Félix Antoine Tshisekedi a dédié son mandat aux peuples africains en proclamant ‘’une Afrique au service des peuples’’, une vision hérité du combat politique de son défunt père, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba dont le crédo se résumait au ‘’Peuple d’abord’’.

Le programme de riposte aux pandémies et particulièrement à la COVID 19 avec ses conséquences désastreuses sur les économies africaines et l’accès aux vaccins.
Tel a été son plaidoyer tout le long.
Les dispositions à prendre pour l’après covid 19 ainsi que d’autres sujets touchant l’avenir de l’Afrique dans le concert des Nations ont figuré en bonne place dans son agenda. Grâce aux combats internationaux qu’il a menés, le Président Tshisekedi a obtenu des facilités de financement pour la lutte contre la Covid 19 en faveur des pays africains. Il en est de même de sa médiation dans les différents conflits qui émaillent le Continent.
À son actif, outre son implication dans le différend portant sur la GERD, le barrage de la Renaissance du Nil, on note son combat pour la reconnaissance du rôle que revêt le bassin du Congo et sa biodiversité dans la préservation de l’écosystème mondial; son engagement en faveur de la masculinité positive, la lutte contre les violences faites aux femmes et jeunes filles et bien d’autres causes qu’il s’est fait le devoir de porter comme l’accompagnement des talents Congolais, jeunes en particulier, pour leur intégration dans le sérail de l’UA et des institutions internationales.

Félix Antoine Tshisekedi s’est fait le défenseur ardent de l’albinisme et des inégalités sociales, avec à l’appui un forum international tenu à cet effet à Kinshasa. Son autre cheval de bataille fut, sur le plan du commerce et de l’intégration économique, à coup sûr, la matérialisation de la ZLECAF, la zone de libre-échange continental africaine. Dans le domaine de la culture, qui reste le thème principal de sa mandature, il a initié le Grand Prix de la littérature africaine à Kinshasa, lors de la célébration de la journée internationale de la culture et l’afro descendance.

Ce 6 février 2022 au siège de l’Union africaine à Addis Abeba, à la 35è session de l’assemblée générale ordinaire, la tête haute, le Président en exercice de l’UA passera le relais à Macky Sall, son homologue sénégalais, alors qu’il s’apprête à relever un nouveau défi, en assumant des nouvelles fonctions plus qu’honorifiques, en tant que Président en exercice de la Communautés économique des États de l’Afrique Centrale, CEEAC. Signe évident de l’aura dont il bénéficie désormais auprès des décideurs du monde, mais aussi certainement, la preuve incontestable d’un retour de la RDC sur l’échiquier international.

 

Laisser un commentaire