Urgent : Jean-Marc kabund désavoué par la Jeunesse du Force de progrès

Publicités

 

 

Sarah Bukasa

 

Ça brûle au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Au centre des tensions, Kabund-a-Kabund.

En effet, la Jeunesse de ce parti cher au Sphinx de Limete est montée au créneau ce samedi 15 janvier pour témoigner un soutien sans faille à la Garde républicaine, au centre d’un coup de théâtre entre cette unité et le président ad intérim de cette formation politique.

Pour cette dernière la sécurité du président de la République passe avant toute relation que Félix Tshisekedi peut avoir avec Jean-Marc kabund.

Sur place, la Jeunesse de l’UDPS disent attendre impatiemment la démission de Kabund à la tête du parti après sa démission au poste du premier Vice-president de l’Assemblée nationale.

Dans une déclaration rendue publique ce weekend, la Jeunesse du force du progrès prend acte de la démission de Kabund au poste du 1er vice-président de la Chambre basse.

« Nous prenons acte de la démission de l’Honorable Jean- Marc Kabund du poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale annoncée sur son compte twitter officiel et le félicite pour son courage. En effet, en politique il faut avoir le courage de reconnaître ses erreurs et s’effacer. Cependant, nous regrettons que cette démission se soit faite sans avoir consulté, au préalable, ni le chef de l’Etat, ni l’Exécutif national. Alors que le parti est le seul organe de la direction politique d’où il tient ce mandat, ceci constitue un manque d’élégance qui ne saurait passer sous silence », a déclaré la Jeunesse du parti présidentiel.

Par ailleurs , elle rappelle JM Kabund « qu’il n’est pas à la tête du parti à la faveur d’une résolution du Congrès (Seule voie légale pour être Président du Parti) mais plutôt par le mandat lui est confié par le président de la République, unique détenteur des suffrages du Congrès.

Cependant, elle juge chaotique la gestion de ce dernier à la tête du parti.

« Nous rappelons également au président a.i que sa gestion du parti depuis l’accession de notre parti au pouvoir est catastrophique, a entraîné une crise latente au sein du parti. Le président de la République ne pouvant plus prendre une décision au sein du parti à cause des restrictions constitutionnelles, il est impérieux qu’il en tire toutes les conséquences pour protéger notre instrument politique héritage de nos pères fondateurs et permettre au chef d’Etat de diriger en toute sérénité et rencontrer les préoccupations de notre peuple », Ont-ils conclu.

Par la même occasion, ils ont témoigné leur loyauté au président de la République et à la Garde républicaine.

Visiblement la discorde est Loin de finir au sein de l’UDPS. Discorde ayant pris corps après un vif accrochage entre les éléments de la police commis à la sécurité de Kabund avec cette grande institution militaire attachée à la présidence de la République.

Laisser un commentaire